AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 histoire à garder.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMIN ∞ i'm your god baby.
avatar
ADMIN ∞ i'm your god baby.

en savoir plus sur moi
∞ messages : 1066
∞ arrivé(e) le : 05/03/2008
∞ avatar : lucy kate hale.

MessageSujet: histoire à garder. Dim 17 Aoû - 22:06

Silence maraud, je parlemente.
when i was young.

« Je ne veux pas partir d’accords ? C’est de ma faute aussi ! » Et je claquais la porte, partant simplement m’enfermer dans ma chambre. J’en avais simplement marre. Marre d’entendre mes parents me dire que nous devions quitter la ville. Je n’en avais pas envie parce que je devais laisser Koda. Cela faisait un an que je n’avais pas pu lui parler ni même l’approcher à cause de cette histoire. Un an que Molly n’était plus là également. Elle était je ne savais où mais elle me manquait en tout cas. Je ne savais pas où nous devions partir, ils ne m’auraient rien dit de toute manière. Les larmes coulaient sur mes joues car je ne voulais pas partir. Je voulais simplement dormir, me réveiller et que tout ceci ne soit qu’un simple cauchemar mais je savais que ce n’était pas le cas. Je jetais un coup d’œil à l’heure qu’il était. Il était tard mais je m’en fichais. Je devais voir Koda au moins une dernière fois. Je quittais la maison discrètement pour aller chez le jeune homme. Je le trouvais dans le jardin. Je m’étais jeté dans ses bras comme s’il s’agissait de la dernière fois que je le voyais. Peut-être que ce serait cela après tout. « C’est normal, après tout, t’es notre Koda. » Ce fût les derniers mots que je pus lui prononcer. Après cela je tournais les talons et rentrait chez moi avant que mes parents ne remarquent mon absence car s’ils le remarquaient j’allais me faire tuer. Et ils n’auraient pas hésité à faire davantage de mal à mon Koda. Je ne voulais pas m’éterniser non plus parce que je savais que ce serait plus dur de le quitter.

Et c’était fait, le lendemain matin nous quittions la ville. En passant la porte de la maison je jetais un dernier coup d’œil à ma maison. « Je vous déteste » lâchais-je à l’égard de mes parents. Ils ne répondirent rien, ils ne firent que hausser les épaules. De toute manière nous ne tomberions jamais d’accords sur cette histoire. Sur ce qui s’était passé. Je poussais un soupir en jetant un coup d’œil aux alentours. Dans le fond, je crois bien que j’espérai que Molly apparaisse et me saute dans les bras. J’espérai qu’elle revienne et me dise que c’était terminé, que l’on pourrait retourner jouer avec Koda tous les trois et que je n’avais plus à partir. J’espérai qu’elle revienne pour lui dire que j’étais désolée. Elle n’était pourtant pas là. Je cherchais également d’y voir Koda mais rien non plus. Peut-être qu’il ne savait pas exactement quand nous partions. Peut-être qu’il n’avait pas voulu désobéir. J’étais triste de ne pas le voir. J’aurai pu demander à aller le voir, encore une fois, pourtant je connaissais déjà la réponse de mes parents. Ma mère ne voulait pas que je le vois. Comme s’il était dangereux alors qu’il y avait beaucoup plus dangereux dans la vie. Pourtant elle s’en moquait bien..  

Nous étions arrivés dans une nouvelle ville Wollongong. Un nom assez spécial pour une ville quoique mon ancienne ville n’était pas franchement mieux je crois. Je regardais autour de moi. Je ne savais pas trop quoi penser, je ne savais même pas où nous étions. Pas très loin de mon ancienne ville c’était tout ce que je savais. Je me sentais déjà mal à vrai dire. Je prenais mes affaires dans la voiture et partais m’enfermer dans ce qui était supposé être ma nouvelle chambre. « Ouvre la porte ma chérie. » me demandait ma mère de l’autre côté. Je n’avais pas envie. Je ne voulais ni les voir ni leur parler tout simplement parce que j’étais en colère contre eux. Ils ne comprenaient pas vraiment. Pour eux, Koda était l’unique couple. Pour eux il n’avait pas su s’occuper de sa sœur et ça aurait pu être moi également qui aurait été enlevée. Pourtant, j’étais là. Je n’avais pas su m’en apercevoir non plus. « Laissez-moi tranquille ! » Et elle m’avait laissée. Elle n’avait pas vraiment le choix. J’avais commencé à ranger mes affaires puis je m’étais endormie, épuisée. J’avais assez mal dormi la veille, passant plusieurs heures à pleurer. Je m’étais réveillé, les yeux rouges. Je passais par la salle de bain pour me laver le visage. Je sortais enfin de ma chambre, sentant l’odeur qui trônait dans la cuisine. Je n’avais pas spécialement faim mais je me mettais tout de même à table bien que cela fût silencieux. Une fois le repas terminé, mon père prenait pour la première fois la parole depuis le début du dîner. « Chérie, en faisant les courses j’ai trouvé cela et je pensais que ça te ferait plaisir. » Et il sortait alors une guitare. Il pensait peut-être que c’était avec des cadeaux que j’allais me faire pardonner ? Il se trompait alors. J’attrapais donc la guitare, et sans un merci je rejoignais ma chambre. Cela allait être mon lieu favori.

Les années avaient passées et j’allais avoir douze ans aujourd’hui. Au fil des années, j’avais petit à petit appris à jouer de la guitare. Après tout, même si j’en voulais à mon père cela restait un beau cadeau. Je jouais quelques fois, pas vraiment quelque chose de parfait digne d’un grand musicien mais je me débrouillais. Je m’étais aussi découverte une nouvelle passion : la photographie. Il m’arrivait de prendre quelques photos avec mon portable, ou un appareil photo. Nous devions sortir manger au restaurant ce midi pour fêter mon anniversaire. Nous étions alors en train de manger lorsque ma mère prit la parole. « Cette année, on ne savait pas trop quoi t’offrir alors on pensait te demander ce que tu voulais. Demande nous ce que tu veux, ce qui te ferait réellement plaisir pour tes douze ans. » Vraiment ? Je buvais une gorgée de mon jus de fruit et posais mon verre. « Un chien. » Je ne savais pas pourquoi, mais c’était sorti comme cela de ma bouche. Ouais, un chien. J’en avais envie. J’avais déjà une guitare, un appareil. J’avais envie d’un animal. Je me sentais parfois seule, n’ayant pas vraiment beaucoup d’amies. J’en avais quelques une mais voilà. Ce n’était pas comme Molly. Ce n’était pas non plus comme Koda. Après le repas, nous étions donc partis à l’animalerie pour choisir un chien. J’avais opté pour un petit cavalier king charles. Je trouvais ces chiens super mignons. Nous étions rentrés à la maison bien que l’on devrait ressortir pour acheter le nécessaire et passer au vétérinaire. « Comment tu vas l’appeler ? » me demandait maman. « Koda ! » Encore une fois, ces paroles sortirent aussitôt de ma bouche, sans même avoir réfléchi. Pourtant, c’était comme cela que je voulais l’appeler. « Ju’ tu ne crois pas que.. » commençais alors mon père bien que je m’en doutais à vrai dire. Je savais qu’il ne serait pas d’accords « Ecoute, maman m’as demandé comment je voulais l’appeler voilà. C’est mon chien d’accords ? Si je veux l’appeler Koda c’est encore mon droit. » Je commençais à m’énerver car j’en avais marre de toute cette histoire. Je voulais toujours garder une part de Koda avec moi. J’avais toujours eu de l’admiration pour lui et je n’avais jamais pu l’oublier. Je savais que j’en pinçais pour lui alors je voulais le retrouver quelque part. C’était le seul moyen que j’avais. « Koda n’est pas un.. » Il ne semblait réellement pas comprendre. Je prenais mon chien dans mes bras, parce qu’il s’appellerait comme j’avais envie. Même s’ils n’étaient pas d’accords. « C’est bon papa ok ? J’ai compris que tu n’aimais pas Koda, que tu ne l’aimeras probablement jamais. Je ne le vois plus, je ne lui parle plus à cause de vous tout ça pour quoi ? Me protéger oui. Mais j’étais là avec Koda quand ça s’est passé, c’était peut-être son frère mais elle était ma meilleure amie et j’aurai dû la protéger. C’est aussi de ma faute ! » Et je partais une nouvelle fois m’enfermer avec mon chien. Cela ne servait strictement à rien de discuter avec eux parce qu’ils ne comprendraient pas.

we might me outlaws

J’avais désormais dix-neuf ans maintenant. J’étais devenue une jeune femme d’après ce que disaient mes parents. J’avais toujours mon Koda, ma passion pour la photographie et ma guitare. Aujourd’hui allait être un grand jour maintenant. J’allais déménager pour vivre en colocation. Je ne voulais plus vivre avec mes parents en fait. Je voulais avoir ma propre indépendance et vivre seule. Bien entendu je n’avais pas les moyens de payer un logement seule alors j’avais pensé à la colocation. J’avais vu qu’un jeune homme cherchait une colocataire et j’avais donc postulé. Je devais emménager ce matin. Mes cartons étaient prêts seulement voilà.. je ne trouvais plus mon chien. « Koda où es tu ? » J’avais fouillé toute la maison, le jardin mais il n’était nulle part. Je quittais l’endroit pour aller chercher dans la ville avant de le trouver une heure plus tard. Bon sang quelle nulle. J’étais en retard et mon colocataire devait probablement m’attendre. Je me dépêchais de rentrer mais voilà, encore une fois un problème. Ma voiture ne démarrait pas alors je devais appeler mon père pour qu’il m’emmène.

Je montais alors et sonnait à la porte. Mon chien n’était pas en laisse, j’avais un peu de mal avec tous les cartons et lui en même temps. Je lui avais débité des excuses à une vitesse folle avant de me rendre compte de qui était mon colocataire. Bon sang Koda ! Il n’avait pas changé, si ce n’est plus homme. Plus mignon également. Je me sentais maintenant ridicule avec mon chien alors je lui balançais quelques trucs mais c’était faux. Je tentais de faire comme si le fait de le revoir ne me faisait rien et pourtant ce n’était pas le cas. Bien sûr que cela me faisait bizarre. Puis, je ressentais toujours des choses pour lui. On ne se parlait pas de la soirée. Je partais alors me coucher même si cela me rendait triste. Je ne savais pas pourquoi. Nous qui étions si proches auparavant je crois bien que le décès de Molly et mon départ avait creusé un fossé bien que je voulais le retrouver.

Je me réveillais alors qu’il se trouvait déjà dans le salon de son côté. Je tentais de lui parler mais une nouvelle fois il restait sans parole. Je n’eus pas le temps de me préparer un café que mon téléphone sonnait. Bon sang, c’était la panique ! Il s’agissait de mon père et je savais qu’il n’appréciait pas Koda et que s’il me voyait vivant avec lui cela risquait de mal aller. Je demandais alors au jeune homme de se cacher, je n’en savais rien mais on ne devait pas le voir. Je partais alors ouvrir, prenant un air le plus détendu possible et retournait dans le salon. Soudain, le placard s’ouvrit. Merde.. « Bledsoe ? » Ma main sur ma bouche, cette fois, j’étais morte. Et ce n’était que le début..

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ∞ i'm your god baby.
avatar
ADMIN ∞ i'm your god baby.

en savoir plus sur moi
∞ messages : 1066
∞ arrivé(e) le : 05/03/2008
∞ avatar : lucy kate hale.

MessageSujet: Re: histoire à garder. Ven 17 Oct - 0:04

T. Luna Sorabella a écrit:
PRENOM + PSEUDO Caroline + Tweetie
AGE (date anniversaire si tu veux aussi) + 25 ans, née le 21 juin
ETUDES/EMPLOI +employé dans une station service j'ai travaillé avec les enfants avant de changer de voie. j'aimerai travaillé avec les animaux, dans un zoo, ou chez un véto ou un refuge mais en attendant j'ai pris un boulot pour avoir mon appart.
CARACTERE (défaut, qualités) + alors moi qui suis pas douée pour me décrire en caractère j'ai toujours tendance a voir que mes défauts : je suis gentille, généreuse, entière, souriante, folle, positive ( enfin de plus en plus maintenant) il faut être positif dans la vie pour attirait le positif mes défauts tetue, parfois susceptible, jalouse
PASSION, LOISIR + la musique, la danse, le shopping, les animaux les series. Lire aussi ^^ enfin si les livre me plait ( comme les musso et la j'ai commencer 50 nuance de grey )
SERIES, LIVRE, CELEBRITES PREFEREES + alors les series Buffy contre les vampires, charmed, One tree Hill, desperate housewives, grey's anatomy, j'aimais bien vampire diaries au début :rire: chicago fire, chicago pd, arrow :heart2: nikita, once upon a time, revenge beauty and the beast, glee * je suis sur que j'en zappe* les célébrités : Candice accola * sans surprise* jay ryan, sophia bush, michael trevino, phoebe tonkin, ashley benson, lucy hale, aimee teegarden, euh diana agron, amber heart, stephen amell, kristin kreuk,
les livres je suis compliqué mdr : j'aime les musso, j'aime sa plumes mon preféré est "sauve moi" j'ai pas encore tout lu mais bon je les achetes petit a petit. après j'ai les journal de stefan, 50 nuance de grey ( bon j'ai lu que le un j'ai meme pas fini)
je suis une fan de comédie musical j'ai eu la chance de voir ROBIN DES BOIS et c'était magique, j'attends la sortie du dvd pour revivre ce show
AUTRE CHOSE A AJOUTER + Je suis arrivé sur AL grâce a Anais elle avait reservé candice pour elle ( pour son lien love ) mais me la laisser car elle savait que je voulais la jouer je l'en remercie encore ça fait deja 2 ans je m'en souviendrais encore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ∞ i'm your god baby.
avatar
ADMIN ∞ i'm your god baby.

en savoir plus sur moi
∞ messages : 1066
∞ arrivé(e) le : 05/03/2008
∞ avatar : lucy kate hale.

MessageSujet: Re: histoire à garder. Ven 5 Déc - 18:47

Nikolaï Ian Holmes
feat avatar
kingfisher


≈ nom : holmes.
≈ prénom(s) : nikolaï ian.
≈ surnom(s) : niko, nik.
≈ date et lieu de naissance : né en Australie, le 28 août 1982.
≈ âge : trente deux ans.
≈ nationalité : australien.
≈ origines : australien, mes parents sont tout deux australiens, nés ici.  
≈ emploi et/ou études : professeur d'histoire.
≈ année d'études : il en est à sa deuxième année d'études.
≈ classe sociale : plutôt moyenne, il est pas pauvre, ni riche. Juste le milieu. Il a assez d'argent pour vivre.
≈ orientation sexuelle : hétérosexuel.
≈ statut civil : en instance de divorce.

pourquoi avoir choisi ce groupe ? tout simplement parce que Nikolaï n'est plus un étudiant mais qu'il est désormais prof à l'université. Il n'appartient donc pas aux fraternités. Il appartient aux adultes.
PRÉNOM : johanna.
PSEUDO : robsten.
ÂGE : bientôt dix neuf.
PAYS : france.
COMMENT AS-TU CONNU FYS ? bazzart, mais je le connaissais déjà.
TON AVIS SUR FYS : le design est juste sublime, le forum a l'air super au premier abord.
AUTRES COMPTES : non aucun.
INVENTÉ/SCÉNARIO : personnage inventé.
CRÉDITS : tumblr.
MOT DE LA FIN :  :coeur:  :amour:

CODE BOTTIN :
Code:
<taken>jamie dornan</taken> <pseudo>≈ nikolaï i. holmes.</pseudo>
ambitieux(se)
extraverti(e)
sérieux(se)
peureux(se)
généreux(se)
sociable
bordélique
joyeux(se)
insouciant(e)
≈ ou ≈
≈ ou ≈
≈ ou ≈
≈ ou ≈
≈ ou ≈
≈ ou ≈
≈ ou ≈
≈ ou ≈
≈ ou ≈
je-m'en-foutiste
timide
fêtard(e)
téméraire
égoïste
solitaire
organisé(e)
grincheux(se)
responsable
il aime se passer la main sur la barbe, étant nerveux ≈ il est du genre assez jaloux et possessif, surtout envers les personnes qu'il aime ≈ aime dominer les autres, surtout les femmes ≈ n'apprécie pas vraiment qu'on lui refuse certaines choses ≈ ne fume pas mais aime bien boire de temps en temps ≈ aime coucher ≈ est assez proche de sa famille ≈ en instance de divorce mais c'est assez compliqué pour le moment ≈ aimerait récupéré sa fille pour le moment ≈ il a toujours été fils unique, sans frères ni sœurs ≈ il n'ai jamais vraiment voulu en avoir, la situation lui convenant très bien ≈ est du genre têtu, rancunier également ≈ a souvent du mal à se réveiller le matin ≈ il aime les animaux ≈ aime manger des cochonneries, dans les restaurants et autres ≈ aime surtout manger les plats italiens ≈ il aime s'amuser mais aime également être seul ≈ n'aime pas recevoir des ordres ≈ n'est pas du genre bagarreur mais n'hésiterai pas s'il faut remettre quelqu'un à sa place ≈ aime dépenser de l'argent pour les personnes qu'il apprécie ≈ aime enseigner et son boulot d'histoire ≈ n'as jamais vraiment manqué d'argent ≈ il ne sait pas dessiner ≈ sait parler plusieurs langues ≈ préfère finir célibataire pour le moment, en vue de son dernier échec ≈ a souvent les cheveux en bataille, pas coiffé ≈ n'arrive pas à se réveiller s'il n'as pas prit une douche bien chaude, ou bu un café ≈ a peur du vide ≈ a besoin de sortir avec son portable, de la musique et une photo de sa fille ≈ n'est pas du genre à dire je t'aime facilement ≈ il n'avouera jamais qu'il est jaloux

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ∞ i'm your god baby.
avatar
ADMIN ∞ i'm your god baby.

en savoir plus sur moi
∞ messages : 1066
∞ arrivé(e) le : 05/03/2008
∞ avatar : lucy kate hale.

MessageSujet: Re: histoire à garder. Ven 5 Déc - 18:47

The world is ours
« tu étais mon "il était une fois" »

Dans le couloir de l’hôpital, on entendait déjà les premiers cris d’un bébé. « C’est un garçon. » annonçait la sage-femme à mes parents. Ils n’avaient pas voulus savoir le sexe de leur bébé. Ils avaient préférés ne pas le savoir. Ils avaient voulus garder la surprise pour leur premier bébé. Et leur dernier. Mais ma mère avait toujours pensé que ce serait un garçon, étant donné que j’étais plutôt du genre à bouger dans son ventre. Et elle n’avait pas eu tort alors ma chambre ne ressemblait pas vraiment à celle d’une princesse. Je suis né dans un hôpital d’Australie et je suis sorti quelques jours après ma naissance. Mes parents, Mary Alice et Jason donnaient l’impression qu’ils avaient toujours voulus m’avoir. Ils s’occupaient toujours de moi, malgré leurs boulots respectifs. Tout comme le reste de ma famille. Du moins, c’était toujours cela au début, quand on était des bébés. Ensuite, c’était toujours un peu comme si ils vous oubliaient. Mes parents avaient décidés de m’appeler Nikolaï Ian Holmes. Deux prénoms qu’ils avaient choisis tous les deux. Deux prénoms qu’ils aimaient tous les deux. Ian était le prénom que mes parents auraient dû donnés au bébé qu’ils devaient avoir avant moi. Mais ma mère avait fait une fausse couche alors, on m’avait dit que c’était probablement à cause de ça qu’ils s’occupaient toujours de moi. En même temps, ils n’avaient pas un travail très prenant tous les deux. Ma mère travaillait en tant que journaliste tandis que mon père, lui, travaillait en tant que serveur à mi-temps dans un café. Ils faisaient toujours en sorte que j’ai tout ce dont j’avais besoin. Ainsi que tout ce que je désirai. Ils m’achetaient plutôt tout ce que je désirai. En même temps, nous n’avions pas vraiment de problèmes d’argent. Ils pouvaient donc se le permettre. J’étais également fils unique, cela faisait moins de dépenses, enfin si on voulait car un enfant c’était toujours des dépenses. Ils ne voulaient pas d’autres enfants. Pas après leur première grossesse. Cela ne me dérangeait pas de toute manière. J’avais toujours été bien, fils unique. J’avais toujours été plutôt proche de ma famille. J’aimais passer du temps avec eux. Beaucoup de temps.

A l’école, j’étais plutôt du genre qui travaillait. Du genre un peu débrouillard. Je ne m’occupais pas vraiment des autres à vrai dire. Je m’occupais plutôt de mon travail. J’essayais quand même de faire du mieux que je le pouvais. Même quand ce n’était pas simple. Je voulais simplement que mes parents soient fiers de moi. Rien de plus. Une chose dont j’espérai qu’ils étaient. Très jeune, j’avais eu envie de devenir professeur. J’avais eu envie de devenir professeur d’histoire. Je ne pourrais pas vraiment expliquer pourquoi. Il n’y avait pas vraiment de raisons au fait que je voulais devenir prof. L’histoire était quelque chose qui m’avait toujours passionné en fait. Puis, j’avais toujours trouvé cela intéressant alors que d’autres trouvaient cela d’un ennui pas possible. Les guerres et tous ces trucs-là n’intéressaient pas tout le monde. Pourtant, ça avait toujours été une passion pour moi. Et j’y avais réussi, j’avais fini par y arriver. J’étais finalement devenu prof d’histoire. C’était également la deuxième année que je faisais cela. Cela me plaisait plutôt bien.

« C’est terminé, je veux qu’on divorce. » fût les seuls mots que je venais de dire à ma femme avant de claquer la porte de notre maison. Cela faisait deux ans que j’étais marié, et ma fille allait avoir un an d’ici quelques mois. Tout allait bien entre nous jusqu’au jour où je l’avais surpris avec un autre homme. Elle avait pourtant essayé de s’expliquer. J’avais pourtant essayé de lui pardonner plusieurs fois. Seulement, ça ne marchait pas. On ne faisait que de s’engueuler, pratiquement tous les jours. Pour des raisons plus ou moins idiotes d’ailleurs. Je préférai divorcer, c’était beaucoup mieux pour nous et pour le bébé. Je ne pouvais plus vivre comme cela. Seulement, elle n’était pas d’accords. Elle n’était pas de cet avis. Et elle comptait bien me le faire payer d’ailleurs. Elle ne voulait pas divorcer. Elle voulait encore moins que je puisse avoir la garde de ma fille. Et ça, je le refusais. Ma fille était la personne la plus importante à mes yeux. Jamais je ne laisserai ma femme, ou future ex-femme l’avoir. Je n’étais pas en tort après tout. Je n’avais rien fait. C’était elle qui m’avait trompé.

Au jour d’aujourd’hui, je continuais de faire ma vie bien que les soucis personnels me pesaient. Je restais vivre à Sydney après tout, je ne pouvais pas vraiment partir à cause de ces histoires. De tout manière, j’avais toujours vécu ici, je ne voyais pas pourquoi je devrais partir. Pas pour elle. Je continuais d’étudier à l’université. C’était ma deuxième année. Mes parents étaient toujours là pour moi, ils essayaient d’être présents et de m’aider. Même s’ils étaient à l’autre bout du monde pour faire un voyage. J’appréciais quand même leur aide. Niveau amour, j’espérai que cette histoire de divorce et avec ma fille serait bientôt terminée. En attendant, je me considérai comme célibataire. Bien que je la respectais, je ne lui devais plus rien. De toute façon, ce n’était qu’une question de temps. Je l’espérai en tout cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ∞ i'm your god baby.
avatar
ADMIN ∞ i'm your god baby.

en savoir plus sur moi
∞ messages : 1066
∞ arrivé(e) le : 05/03/2008
∞ avatar : lucy kate hale.

MessageSujet: Re: histoire à garder. Dim 7 Déc - 17:06

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ∞ i'm your god baby.
avatar
ADMIN ∞ i'm your god baby.

en savoir plus sur moi
∞ messages : 1066
∞ arrivé(e) le : 05/03/2008
∞ avatar : lucy kate hale.

MessageSujet: Re: histoire à garder. Lun 23 Mar - 20:21


lyséa wheeler.
A l'époque, je n'étais pas capable d'aimer quelqu'un correctement et pourtant, je mourrais d'envie d'être aimée.
Nom, prénom(s) ○ wheeler, juliet. Âge ○ vingt et un an. Date et lieu de naissance ○ née le 27 octobre, en angleterre, à londres. Statut civil ○ en couple ? compliquée surtout. Orientation sexuelle ○ elle aime les filles. Emploi/Études ○ photographe. Rêves/Buts ○ aimerait devenir une grande photographe. Traits de caractère ○ naïve, drôle, ambitieuse, jalouse, rancunière. Groupe ○ gravity happens. Crédits ○ tumblr (brallie-love)

Daisy train
A passé une grande partie de sa vie à Londres + a déménagée lorsqu’elle avait 17 ans + est photographe et souhaiterait devenir une grande photographe +fait souvent des photos par ci par là avec son portable ou autre + parfois naïve et a besoin d'une personne plus grande pour l'aider + jalouse lorsqu'elle tient aux personnes et également rancunière + elle est jalouse surtout lorsque sa concerne sa petite amie + elle a déménagé une nouvelle fois lors de ses 19 ans pour retrouver ses parents et surtout sa mère + elle a appris qu’elle était atteinte d’une maladie de cœur et ne savait pas si elle pourrait en guérir + elle n’as pas voulu le dire à sa petite amie et a préféré quitter la ville et aller chez ses parents + elle s’est rendue compte que c’est la première fois qu’elle tombait vraiment amoureuse d’une fille et ne voulait pas la faire souffrir + elle ne voulait pas de pitié ou que cela change quoique ce soit et préférait que sa petite amie soit heureuse + elle est désormais guérie et revient en ville + elle aime se passer les mains dans les cheveux + elle aime également rigoler, ne pas se prendre la tête dans la vie + elle est assez sensible et il lui arrive de prendre facilement mal les choses ou de s’énerver + ses parents n’acceptent pas sa relation amoureuse, chose qui la blesse profondément + elle espère regagner la confiance de Rosaë et que tout s’arrangera + elle n’as jamais été du genre à croire beaucoup en l’amour.

Faerie Lights
« C’est une fille madame ! » Voilà les premiers mots que mes parents ont entendu, le soir où je suis arrivé dans leur vie. Ils voyaient déjà tout ce qu’ils avaient préparés un peu chamboulé étant donné qu’ils s’attendaient à avoir un petit garçon et non pas une petite fille mais je pouvais tout de même voir sur leur visage un sourire qui montrait qu’ils étaient heureux de m’avoir. Mon enfance a plutôt été bonne dans son ensemble, je vivais avec mes parents en tant que fille unique alors, j’ai tendance à avoir été assez gâtée mais j’avais surtout une grande famille. A chaque premiers mots, premiers pas que je faisais, mes parents étaient toujours là. J’avais toujours vécu avec de l’amour de leur part. Ils m’offraient pratiquement ce que je voulais. Nous avions également une grande famille avec qui nous aimions passer du temps. J’étais un peu comme le rayon de ma famille lorsque j’étais venu au monde. Ils étaient tous derrière moi, adorable. Ils étaient tous à venir me voir, m’offrir des cadeaux. J’étais fière de les avoir comme famille. Seulement voilà, tôt ou tard on se rendait vite compte de la vérité. Cela n’avait d’ailleurs pas tardé. Petit à petit les membres de ma famille ne venaient plus, ils disparaissaient. Petit à petit ils ne donnaient plus de nouvelles, malgré certaines personnes. Etant petite je n’avais pas compris. Mais ayant grandi, c’était devenu plus simple à mes yeux.

Je vivais une enfance plutôt heureuse en fait. Je ne manquais toujours de rien et j’arrivais plutôt bien à l’école. Je me faisais quelques amis, pas une tonne d’amis mais les plus importants. J’en avais quelques-uns mais c’était les plus fidèles, ceux qui restaient le plus longtemps avec moi. Je me souvenais même que nous avions, au collège, une bande de plusieurs amies mais voilà, le lycée ayant commencé chacune avait pris des chemins différents. Malgré les promesses que l’on s’était faites, le fait que l’on disait que l’on se reverrait ou encore que l’on se tiendrait au courant, cela n’avait servi à rien. Bien sûr, au départ, on continuait de se parler mais petit à petit, plus aucunes nouvelles. Tant pis. En entrant au lycée, je m’étais vite découvert une nouvelle passion. La photographie. Pourtant, au départ je ne faisais que prendre quelques photos avec mon portable lorsque je m’ennuyais mais petit à petit cela était devenu une véritable passion. Je commençais à prendre de plus en plus de photo. De plus, on me disait que l’on appréciait mes photos.

A l’âge de mes dix-sept ans, mes parents avaient trouvés une maison. Moi qui avait toujours voulu vivre dans une maison. J’y avais juste laissé quelques amis en partant mais bon, cela ne m’avait pas dérangé tant que ça. Bien au contraire, j’avais été contente de déménager.
Qui dit déménagement, dit également de nouvelles rencontres. Et j’y avais rencontré une fille superbe. On s’était assez vite rapprochées toutes les deux. Je l’appréciais énormément, Rosaë. Elle était une fille superbe et on est très vite devenue amies. On aimait faire des choses toutes les deux, partager de bons moments ensemble. Petit à petit, je me suis attaché à elle. Je me suis également découvert des sentiments que je ne connaissais pas pour elle. J’étais tombée amoureuse d’elle et ce fût lors d’une soirée alors que nous avions un peu bu et après avoir couché ensemble que je lui avais dit cela. Heureusement pour moi, c’était réciproque.

Seulement voilà, dans la vie, on ne faisait pas toujours ce qu’on voulait. On n’avait pas toujours ce qu’on voulait également. Un jour, je me sentais vraiment mal. Et les dires de mon médecin n’avaient rien arrangé. En effet, il m’avait dit que j’avais une maladie de cœur. Je ne savais trop quoi, à vrai dire je n’avais plus vraiment écouté. Je ne savais pas si cela allait se guérir ou non. Je ne savais rien du tout, ni même le temps que cela pourrait prendre. Je ne voulais pas non plus le dire à Rosaë. J’avais peur de lui dire et en même temps, je tenais réellement à elle. C’était la première fois que je tombais amoureuse comme cela et je ne voulais pas la perdre. Ni la faire souffrir et lui dire. Alors, du jour au lendemain, et ce, sans rien lui dire je suis partie chez mes parents. Je savais également qu’ils n’étaient pas franchement pour ma relation avec la jeune femme. Chose qui me blessait.

Aujourd’hui, j’ai décidé de revenir en ville. Ma maladie s’était arrangée, nous avions pu trouver des traitements et autre même si cela m’avait beaucoup fatiguée. Mais cela allait mieux et c’était le principal. Je suis alors revenue dans un unique but : retrouver Rosaë et me faire pardonner auprès d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

histoire à garder.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love test :: corbeille.-